La Bibliothèque Schœlcher, Fort-de-France [Martinique]

Publié le 06.01.2017
Édifice classé au titre des monuments historiques, la bibliothèque Schœlcher porte une histoire antillaise et citoyenne forte.
© Ministère de la Culture et de la Communication/DR

La bibliothèque Schœlcher est née en 1893 grâce à celui dont elle tient son nom : Victor Schœlcher, représentant du mouvement abolitionniste et député de la Martinique et de la Guadeloupe de 1848 à 1850. Il a légué sa collection personnelle de plus de 10 000 livres au Conseil général de la Martinique sous la condition que cette bibliothèque soit ouverte à tous et serve à l’instruction des anciens esclaves noirs. Il impose également que cette collection soit placée sous la responsabilité d’un bibliothécaire attitré, Victor Cochinat, par ailleurs secrétaire d’Alexandre Dumas.

© Ministère de la Culture et de la Communication/DR

Le Conseil général lance alors la construction d’un bâtiment destiné à accueillir cette collection, dessiné par l’architecte Pierre-Henri Picq, sur le site de l’ancien Hôtel du Petit Gouvernement.  Le bâtiment,  élaboré et exposé à Paris, est ensuite démonté et transféré sur son emplacement prévu. L’édifice  est charpenté avec une courbe pyramidale métallique et comprend une grande coupole de verre au-dessus de salle de lecture. Le style du bâtiment mêle influences byzantines, art nouveau, art égyptien et  classiques occidentales.

La bibliothèque Schœlcher est classée au titre des monuments historiques depuis 1993.

La collection

La plupart des livres provenant de la bibliothèque personnelle de Schœlcher sont envoyés de métropole en Martinique dès 1884. En 1890, pendant les travaux, un grand incendie à Fort-de-France détruit presque toute la collection : seuls  1 200 volumes sur les 10 000 d’origines échappent aux flammes, parmi lesquels un exemplaire de Quatrevingt-treize dédicacé par Victor Hugo.

© Ministère de la Culture et de la Communication/DR

La bibliothèque possède aujourd’hui un fonds de 130 000 ouvrages, divisé entre le fonds général, celui de la jeunesse, le fonds antillais, le fonds iconographique et le fonds ancien, qui compte notamment un Code noir et un traité de navigation en latin du XVIIe siècle.

Et pour la Nuit de la lecture…

En partenariat avec l’antenne Martinique du Labo des Histoires, la bibliothèque Schœlcher propose une animation « La tête dans les étoiles », en lien avec le concours d’écriture Proxima organisé  avec l’Agence spatiale européenne ESA, la cité de l’espace et l’Institut Français à l’occasion de la mission spatiale de Thomas Pesquet.

« La tête dans les étoile » se décline selon trois volets.  Une lecture animée par deux écrivains et comédiens, Widad Amra et Jacques-Olivier Ensfelder, est mise en place. Est également proposé un parcours d’écriture longeant un sentier lumineux, qui s’organise comme un jeu d’écriture sous forme d’énigmes.  Dans la salle de lecture seront aussi présentés des ouvrages sélectionnés.

© Ministère de la Culture et de la Communication/DR