Édito de la ministre

Publié le 08.12.2016
Pour sa première édition,  le 14 janvier 2017,  la Nuit de la lecture mobilise dans toute la France le monde du livre - bibliothèques, libraires, auteurs, éditeurs - afin de proposer au public un événement populaire autour de la lecture.
Audrey Azoulay
Audrey Azoulay © Ministère de la Culture et de la Communication

Source de connaissance, la lecture est un acte de liberté et une porte d’entrée sur l’imaginaire. Pour Voltaire, dans L’Ingénu, elle « agrandit l’âme » tandis que pour Louis Aragon dans Blanche ou l’oubli elle « jette sur la vie une lumière ». Surtout la lecture n’est jamais plus belle que lorsqu’elle se partage et qu’elle réalise ainsi le vœu de Marcel Proust d’être « une amitié ».

Forte de toutes ces promesses, la lecture demeure aussi la pratique culturelle la plus accessible. Plus grande entrée sur la culture, sur la réflexion et sur la réconciliation, elle est une chance unique pour notre démocratie. Pour cette raison, nous avons souhaité étendre les horaires d’ouverture des bibliothèques, notamment le soir et le week-end, afin d’en ouvrir plus grand les portes. C’est à ce même objectif que la Nuit de la lecture est appelée à contribuer.

Dans leur grande diversité, les 16 000 bibliothèques sont ainsi appelées à s’affirmer comme des lieux de rencontre, de débat et de partage. La Nuit de la lecture permettra à chacune et à chacun de mieux appréhender ces établissements ainsi que les librairies comme des lieux de vie, ouverts à tous.

Nous en avons, je crois, le besoin urgent. Et cette date du 14 janvier, parce qu’elle appelle aussi à se souvenir des attentats de Charlie Hebdo, nous le rappelle avec émotion et avec force. Elle nous renvoie directement à la nécessité de demeurer rassemblés, dans la liberté, dans la culture, face à l’obscurantisme, à l’ignorance. À cela s’ajoute l’actualité de la seconde rentrée littéraire qui chaque année met au premier plan le talent des auteurs, la richesse des lettres en France.

Cette Nuit de la lecture sera, je l’espère, avec ses ateliers, ses parcours, ses nombreuses activités, un écho de la beauté et de la diversité de la littérature et de son public. Je remercie l’ensemble des acteurs de ce premier rendez-vous pour leur engagement et vous souhaite à tous de passer une belle soirée en compagnie des mots qui se dévoileront à vous de toutes les manières dans la nuit du 14 janvier.

Audrey Azoulay
Ministre de la Culture et de la Communication